LE BERCEAU DES ORIGINES: Livre I - PÈLERINAGE (ÉLIE ET L'APOCALYPSE t. 6) (2020)
ePUB

LE BERCEAU DES ORIGINES: Livre I - PÈLERINAGE (ÉLIE ET L'APOCALYPSE t. 6) (2020)

Epub, PDF, Doc, TXT, MP3, FB2, PDB, RTF, Kindle

Télécharger LE BERCEAU DES ORIGINES: Livre I - PÈLERINAGE (ÉLIE ET L'APOCALYPSE t. 6) (2020) - Elen Brig KORIDWEN Ebook

Alors que se poursuit son périlleux voyage en Afrique, Élisabeth cherche à s'émanciper un peu de son entourage, qui commence à lui faire jouer son rôle de future Messie. De nouveaux incidents vont ressouder l'Escorte.

PRÉSENTATION DE LA SAGA
(Parce que EELA, ce n'est pas que du fantastique, de la SF, de l'action, de l'aventure, de l'espionnage, du suspense, des énigmes…)

Comment décrire mon roman-fleuve, « l'inclassable » Élie et l’Apocalypse ? Polémique ? N'exagérons pas. Disons, volontairement iconoclaste – de par sa critique sociale anti-idéologique, sa remise en question des dogmes de tout poil et le fait qu’il égratigne toute espèce de parti-pris. Ne défendre aucun camp, renvoyer tout le monde dos à dos, ce n'est pas « vendeur »… mais que voulez-vous, j’adore ça !

Donc, avertissement solennel : ce roman peut provoquer des allergies. En cas de rougeurs ou de démangeaisons, appeler (au choix) : un expert du Conseil Scientifique Jupitérien, un commissaire politique, l'exorciseur du Vatican… Ouvrir ses chakras, ça marche aussi, me suis-je laissé dire.

Dans EELA, j'aggrave mon cas notoirement désespéré :

– Je manie sans modération la satire, l'autodérision, le second degré, voire le troisième. On peut regarder les choses en face sans perdre le sourire, pas vrai ?

– J'entremêle réalisme et parapsychisme. Rien de détonnant jusqu'ici : c’est le propre du fantastique et de nombreux contes philosophiques (cf Jules Vernes, etc). Mais là, chouette : l'émulsion semble assez crédible pour horripiler les scientistes un brin fanatiques.

– Le roman intègre des dialogues documentaires à visée pédagogique. Mes héros parlent de géopolitique ou de religion, des sujets qui peuvent barber ; c’est pourtant le monde qui nous arrive dessus à l’allure d’un TGV.

– Un français très classique cohabite avec des tournures modernes, époque du récit oblige ; sans compter les néologismes propres au monde d’Élie. Et pis je n'ai pas peur des mots, ni de vous inviter à ouvrir un dictionnaire.

Bref, je n’ai pas cherché à racoler les foules, au contraire. Il s’agit plutôt d’une œuvre confidentielle, écrite pour le plaisir et publiée à l’intention d’esprits libres qui bichent de voir épingler la dictature de la bien-pensance ; de celles et ceux qui n’ont pas peur d’accrocher leur ceinture et de voler dans les plumes d’un grand nombre de préjugés, y compris les leurs.

Oh non, je ne me prends pas pour une agitatrice. Je suis seulement d'un naturel joueur : je cours après toutes les baballes qui passent. Cela dit, EELA devrait aussi combler les lecteurs sérieux, avides d’explorer le dessous des cartes. Surtout que ses anticipations se révèlent assez visionnaires, paraît-il…

Moralité : si vous appartenez à l’espèce des oiseaux rares particulièrement ouverts, épris de liberté d’expression, d’humour transgressif, de curiosité intellectuelle, et si votre lucidité n’exclut pas une incurable joie de vivre, alors nous sommes faits pour nous entendre.

Bonne lecture !